REVENDICATIONS DE LA CFTC – NAO du 22 JANVIER 2018

Lors de la réunion NAO de Thales Las France d’hier un tour de table a été fait afin que chaque organisation syndicale exprime ses revendications.

Voici ce que la CFTC a demandé :

« Les résultats financiers 2017 de LAS France ne sont pas encore consolidés mais leurs tendances permettent de penser que la situation financière de LAS France est excellente :

  • Les prises de commandes et chiffre d’affaire seraient largement au-dessus du budget.
  • Le résultat de TLAS France serait excellent et correspondrait aux attentes du Groupe.

C’est grâce aux efforts des salariés que ces excellents résultats ont été obtenus. Ils doivent en recevoir les fruits.

Pourtant la dégradation progressive et bien réelle du pouvoir d’achat des salariés depuis 3 où 4 ans s’accentue chaque année. Ainsi, la diminution des cotisations sociales (environ 0,13% sur salaire moyen) ne permet pas de résorber les effets de :

  • l’inflation (1,2% INSEE pour 2017) ; citons particulièrement l’accélération de l’augmentation des produits frais +4,5%, le rebond des prix du transport : +0,5%, la progression constante des prix des loyers, services des eaux et enlèvement des ordures ménagères : +0,6 %
  • l’augmentation du PMSS (+1,28% en 2018),
  • l’augmentation des frais de santé restant à la charge du salarié, non remboursés par la mutuelle,
  • la hausse de la CSG et son impact sur l’intéressement, la participation, les résultats du PEG et du PERCO.

Il faut aussi considérer qu’un allègement de cotisations dans le cadre du CICE représentera pour l’entreprise une économie d’impôt équivalente à 6% de la Masse Salariale à compter du 1er janvier 2018. D’autre part, une baisse progressive du taux d’imposition sur les sociétés (de 33,33% actuellement à 2022) se fera. La CFTC demande un juste retour pour les salariés.

Mesures générales :

La CFTC prend en compte les enjeux et les défis que portent les salariés de la société LAS, particulièrement dans sa 1ère année d’existence, décisive à plus d’un titre : Que va apporter réellement la simplification juridique voulue par la Direction ? Quid des efforts supplémentaires que devront faire les salariés dans cette période de transition ?

Compte-tenu de ces éléments, la CFTC revendique des augmentations réalistes permettant une redistribution équilibrée à l’ensemble des salariés.

Mensuels Ingénieurs et cadres
Augmentation hors promotion 4,2 %

(1,7% en AG + 2,5% en AI)
Talon 70 €

4,2 % en AI

(l’AI ne pourra être inférieure
à 1,5%)

Budget promotions & mobilité 0,3%
Budget égalité H/F 0,1%
Budget pour les jeunes (jusqu’à 35 ans) 0,3%
Plancher du 13ième mois : 2 750 euros

Mesures particulières

  • Pas de salaire inférieur à 2 000 € ; La CFTC a revendiqué très tôt cette mesure et d’ailleurs, il n’y en a plus dans ex-TR6, ni à ex-TOSA….
  • Un minimum garanti de 8% supérieur aux minimaux annuel de la métallurgie pour les ingénieurs et cadres
  • Un minimum garanti de 18% supérieur au Taux Garanti Annuel pour les mensuels
  • Le versement d’une prime en cas de gros contrats ou en cas de résultats exceptionnels de l’entreprise, à définir avec les partenaires sociaux
  • Une meilleure répartition de la valeur ajoutée (1/3 salarié, 1/3 société, 1/3 actionnaire)
  • L’intégration progressive de la « Part Variable » des ingénieurs et cadres dans le salaire de base
  • La mise en place d’un mécanisme pour les non cadres pour compenser l’absence de rémunération variable collective (par ex. versement d’une prime de 500€ comme à ex-TOSA depuis 2 ans)
  • La reconnaissance des « experts techniques » à tous les niveaux de responsabilité
  • Le passage cadre des assistantes, techniciens et administratifs de niveau V3 par reconnaissance de leur niveau de responsabilités
  • L’étude spécifique du dossier des salariés n’ayant pas eu d’augmentation sur 2 ans comme à ex-TR6, ainsi que celui des salariés qui sont dans la même position depuis plus de 10 ans
  • Augmenter l’abondement sur le PERCO au plafond annuel légal de 6 357 euros, étendre cet abondement au PEG et moduler le taux d’abondement en fonction des sommes versées : de 100% jusqu’à 3000 € – un euro d’abondement pour un euro versé – et 50% au-delà de 3000 €. »

La prochaine réunion NAO aura lieu le 25 janvier après midi. La Direction y fera ses premières propositions.

Venez en parler avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*