Négociation d la politique salariale 2018 Thales LAS – Jeudi 18 janvier 2018

Présents pour la DRH : Philippe Lan, DRH relations sociales, et Laura Lavanture, juriste droit social.

Contexte économique de l’entreprise TLAS France

Préambule présenté par Fréderic Tard (VP Finance GBU Land and Air Systems).

Compte tenu de la période de clôture des comptes, les chiffres sont confidentiels et ne sont pas communicables.

Les moins conjoncturels : Agressivité des américains surtout au Moyen-Orient (Arabie ..), difficultés sur les licences des composants, valeur du dollar : perte de 15% en compétitivité à cause de la devise Euro, taux d’emprunts qui se tendent (+20%), leaders politiques et difficultés d’obtention des autorisations ou licence d’export. Marchés partis chez INDRA (Trois échecs en Algérie, Arabie Saoudite, EAU),.

Il faut continuer à se battre sur la compétitivité, Ambition Boost a maintenant cinq ans, on doit poursuivre l’effort de manière permanente.

Il faut continuer à investir sur la politique produit.

Questions des organisations syndicales

Aurons-nous un descriptif de l’évolution des parts variables ? Direction : non pas prévu, trop tôt.

Où se négocieront les primes de chaque établissement ? Direction : en NAO LAS France ; il n’y aura pas de sous délégation au niveau des sites.

Le pourcentge attribué au CE fera-t-il parti des négociations NAO annuelles actuellement en cours ? Direction : Non cela se fera hors NAO.

La Direction précise que les résultats de cette négociation NAO s’appliqueront sur tous les sites de TLAS France. Pas de négociations (NAO) prévues dans les établissements.

Intervention de Pierre Lafitte, directeur financier de la GBU LAS.

Les chiffres consolidés sont la somme des budgets des diverses entreprises dont on a déduit les commandes internes.

Prises de commandes : le budget sera dépassé. Dépassement sur AOW, OME (ex TOSA, Tang, T Cryo) qui est le plus gros contributeur, VTS (ex-TDA) qui est le plus faible contributeur et others ; il y aura un retrait significatif sur ATM (perte de contrats en Arabie et aux EAU) et SRA.

Il y a eu beaucoup de commandes en décembre. Parmi le TOP 20 des PC : DCNS FTI, RAFALE QUETZAL (OME) DGA MS1 (SRA), EUROSAM ISS (AOW)…

Cependant, sur AOW, l’affaire Milan est perdue, dans l’optronique, perte en EAU au profit des US.

Selon la direction, beaucoup de nuages s’accumulent pour l’avenir !

Marge sur PC : Budgets atteints 25%

Chiffre d’affaires : Le budget devrait être dépassé de peu (deux années d’activité de carnet de commandes). L’évolution du CA est régulière, ainsi que la marge, sans les à-coups des prises de commandes.

Comme les prises de commandes sont supérieures au chiffres d’affaires,le carnet de commandes gonfle.

Pour le CA,  OME est le meilleur, AOW également positif, SRA est le moins bon avec un chiffre négatif,

Résultat IFO LAS

Marge brute : au-dessus du budget.

ROC : au-dessus du budget.

Marge nette légèrement en dessous du budget.

Résultat Opérationnel Courant ; à 2 chiffres !

L’objectif groupe est d’atteindre 10% en 2019 ; nous l’avons donc déjà atteint.

Le résultat est au-dessus du budget mais la marge %ROC/Activité est négative.

Quelques écarts défavorables sur quelques projets compensés par des bonis SRA mais bonne tenue des taux horaires.

La trésorerie n’a pas été présentée. Mais c’est surtout le cash-flow qui est important.

Les chiffres d’activité TLAS France sont d’environ la moitié de la GBU LAS.

Lecture partagée de la note de cadrage

Cette note provient de la DRH France, elle a été discutée avec les intercentres des organisations syndicales représentatives au niveau Groupe, donc sans SUPPer qui ne l’est pas (bien que représentatif au niveau TLAS).

Introduction : Thales confirme sa dynamique de croissance mais enregistre un ralentissement en 2017 et 2018.

Calendrier :

  • Finalisation de la négociation, fin janvier ;
  • Mise en application de la politique salariale, mars 2018 avec effet rétroactif au 1er janvier.

Négociation à TLAS : P. Lan propose que les organisations syndicales fassent la totalité de leurs revendications et verra à ce moment-là ce qui sera gardé ou non au niveau des établissements.

Accord Groupe sur l’évolution de la Croissance et de l’Emploi :  Le passage d’un salarié de 210 jours à 214 jours ou de 210 à 206 jours d’un I/C en forfait jour ne doit pas avoir d’impact sur le niveau de son augmentation. À noter que les ex-TR6 étant encore en forfait heures, cet accord ne s’y applique pas.

EAA. Pour les LR 10 à 12, les dimensions du niveau de maitrise sont supprimées dans l’EAA. Un point d’étape à mi d’année doit avoir lieu en cas de désaccord entre le salarié et son manager.

Cas des salariés n’ayant pas eu d’augmentation depuis deux ans. La RRH analysera chaque cas. CFTC : Il faut veiller à ce qu’un plan d’actions soit établi et à ce que le suivi se fasse véritablement.

Égalité Femmes / Hommes

Rémunération : budget spécifique de 0,05% de la masse salariale totale de chaque société.

Plafond de verre : budget spécifique de 0,1% de la masse salariale totale de chaque société.

Pour les deux cas il ne faut pas que les femmes ne soient augmentées que via les budgets spécifiques.

Retraite et évolution de carrière : examen à dix ans de la fin de carrière. Aujourd’hui les femmes qui partent en retraite touchent nettement moins que les hommes (les chiffres nationaux seraient de -20%).

A son retour de congé de maternité/adoption, la femme recevra une augmentation au moins égale à la moyenne des augmentations de sa catégorie. La rémunération variable ne sera également pas impactée.

Accord fin de carrière. Pas d’exclusion des mesures.

Politique salariale 2018. Pour les mensuels : augmentations individuelles + augmentations générales ; pour les cadres : augmentations individuelles.

Mêmes règles que les années précédentes : pas d’intégration de la rémunération variable dans le salaire de base

Jeunes : Budget spécifique de à 2% pour -30 ans.

Alternants, stagiaires : Idem années précédentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*